Accueil Poissons poissons d'eau douce Discus (Symphysodon discus)

Discus (Symphysodon discus)

0
4




Symphysodon discus appartient à la famille des Cichlidaes qui vit dans l’Amazone.   Sa reproduction en aquarium est assez complexe mais les amateurs avertis parviennent à le faire reproduire sans difficulté. Il en existe plusieurs sous-espèces. Le brune et le vert appartiendraient à deux sous-espèces de Symphysodon aequifasciatus. Le Discus de Heckel (Symphysodon discus ) fut décrit par l’ichtyologiste autrichien Jacob Heckel en 1840.L’espèce Symphysodon discus se divise en deux Sous-espèces: Symphysodon discus discus (Heckel 1840) et Symphysodon discus willischwartzi (Burgess 1981). Le Discus de Heckel possède des écailles cnétoides au nombre de 45 à 53 sur la partie médiane du corps, tandis que le Symphysodon discus willischwartzi a 53 à 59 écailles.
Nom commun : Discus ou discus HECKEL.
Nom scientifique : Symphysodon Discus.
Noms communs anglais : Pompadour fish, Discus.
Répartition géographique : Amérique du sud Amazone, Rio Negro au nord de Manaus.
Espérance de vie : 15 ans

Symphysodon discus
Symphysodon-discus

Classification scientifique
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Famille: Cichlidae
Genre: Symphysodon

Description

Taille 20 cm, le poisson Symphysodon discus possède un corps aplati, rond a la forme d’un disque parfait, avec des bandes transversales très marquées et des tirets rouges ou bleus ou verts suivant l’espèce. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel apparent pour les jeunes poisson, mais pour les discus adultes le mâle se distingue par une nageoire anale plus longue et par une bosse sur le haut du front, il possède aussi un organe génital pointu, par contre la papille urogénitale de la femelle ressemble a une cône tronqué et aussi par la couleur des nageoires pelviennes .

Comportement en aquarium:

Le poisson Symphysodon discus est très pacifique, il développe d’excellentes relations avec ses congénères et les autres espèces, il devient territorial uniquement en période de reproduction et s’isole par couples. Il ne se plaît que dans un bac qui comporte de nombreux abris. Les Symphysodon discus peuvent partager l’aquarium avec d’autres poissons vivant en eau douce et acide telles que les néons en banc et aussi des tétras et des Corydoras. Comme chez tous les cichlidés, il existe une hiérarchie sociale plus au moins marquée selon les moments, les combats entre mâles sont parfois violentes sans s’infliger de blessures graves, plus le nombre de discus dans le bac est important et plus l’agressivité sur les autres discus diminue , en effet le mâle dominant impose sa loi a l’ensemble des poissons .

Maintenance

Pour assurer correctement son acclimatation, il convient d’installer les poissons  Symphysodon discus dans un aquarium volumineux de 300 litres à 400 litres ( il faut compter au moins 200 litres d’eau par poisson adulte et 70 litres d’eau par un jeune discus ) , comportant une hauteur d’eau de 45 à 50 cm. Le sol est aménagé avec un mélange de sable et de tourbe en parts égales, reçoit une végétation luxuriante en périphérie (Cryptocoryne (cordata, blassi ,  purpurea …) mousse de Java, Hygrophila polysperma, Echinodorus berteroi, Microsorum , Aponogeton boivinianus , Aponogeton ulvaceus ). On dispose des racines de bois mort de façon à ce qu’ils offrent un large espace libre au centre pour nager.

Il faut compter 1 W pour 2 litres d’eau et dans d’autres zone de l’aquarium 1 W pour 2,5 litres d’eau car les discus vivent dans le milieu naturel dans les zones claires et ombragées par la végétation du rive et les plantes flottantes, donc une lumière tamiser par un épais lit de plantes flottantes est très apprécie.

  • Eau

Le poisson symphysodon discus est très exigeant envers la composition physico-chimique de l’eau, il demande une eau parfaitement propre bien filtrée et abondamment brassée. Avec une filtration sur une couche de tourbe préalablement bouillie ( la stérilisation pendant 10 minutes à l’eau bouillante) on obtient un PH bas de 5,4 à 6,5 . Il est aussi sensible aux montées de nitrates , des apports d’eau neuve réguliers maintiennent ce poisson en pleine santé et stimulent son appétit.

Les paramètres de l’eau pour la maintenance :

Eau blanche (ocre-jaune) Eau claire (vert limpide) Eau noire (marron limpide)
PH 6,5 à 6,9 4,6 à 6,5 3,8 à 5,3
GH 0,9 0,3 à 0,8 0,3
KH 0,2 à 0,4 0 à 0,3 0 à 0,1
Conductivité en µS/cm 30 à 70 15 à 30 8 à 15

Alimentation des Discus

Omnivore, Le régime alimentaire du poisson Symphysodon Discus comprond de nombreuses proies vivantes ou congelées ( artémia, tubifex, larves de moustique noire et rouge ), mais il montre une nette préférence pour les proies vivantes vermiformes. Avec une nourriture riche et variée et des apports d’eau neuve réguliers, les discus arborent leurs belles couleurs

Reproduction des Discus ( Symphysodon discus )

La reproduction du poisson  Symphysodon discus est assez complexe mais les amateurs avertis parviennent à le faire reproduire sans difficulté. Les discus se choisissent mutuellement au sein d’un groupe de 6 à 8 jeunes discus de 5 à 6 cm qui vivait en parfaite harmonie dans un grand bac de 300 litres, à l’âge de 7 à 10 mois les couples se forment spontanément, ils devient insupportable entre eux, chaque couple veut constituer un territoire bien délimité, c’est à ce moment qu’il convient d’isoler le couple formé dans un bac séparé de 150 litres à 200 litres et de le conditionner par une nourriture abondante de proies vivantes; artémias adultes et les larves de moustiques rouges et noires. La femelle prend de l’embonpoint, elle va tout inspecter pendant des heurs jusqu’à trouver un support de ponte pour déposer ses œufs, elle commence ensuite a le nettoyer soigneusement, parfois avec l’aide du mâle.
Les paramètres de l’eau pour la reproduction :

Pour la ponte, installez une cône (support de ponte en terre cuite ) muni d’un grillage ( protection des œufs et des alevins d’éventuelles attaques des géniteurs). Dés que le support de ponte est choisi, le mâle Symphysodon discus  ne s’éloigne plus de sa compagnante. La femelle ponde les œufs que le mâle féconde aussitôt sur une cône en terre cuite préalablement nettoyée. Une ponte compte environ de 150 à 200 œufs. Il n’est pas rare que les reproducteurs dévorent leur première portée. Chaque parent s’occupe des œufs et assure à tour de rôle la défense du territoire jusqu’à l’éclosion qui demande environ 3 jours. Les alevins qui conservent encore leur sac vitellin restent accrochés durant 3 jours pendant lesquels, le mâle et la femelle les déplacent avec leur bouche à intervalles réguliers, lorsque le sac vitellinest complètement résorbé, les alevins se fixent sur les flancs des parents, et se nourrissent d’une sécrétion visqueuse épidermique des géniteurs; c’est une substance nutritive entre leurs écailles, en même temps les jeunes chassent activement les zooplanctons (infusoires , rotifères) qui se développent naturellement dans les plantes, d’où l’intérêt d’avoir aussi des touffes de myriophylles et riccia en surface qui produisent du plancton végétal  (nourriture de plancton animal ). Il arrive parfois qu’un couple de discus ne possède pas cette substance nutritive , dans ce cas les minuscules alevins sont condamnés à mourir, il est préférable de les retirer rapidement et de les nourrir avec un peu de jaune d’œuf fixé sur les parois du petit bac.

  • Nourriture des alevins :

Les alevins seront nourris avec des nauplies d’artémias 3 à 7 jours plus tard. on écarte les géniteurs lorsqu’ils sont capables de se nourrir seuls et ont une taille de 1,5 cm à 2 cm .

Les maladies

La maladie des trous est une affection fréquente qui se caractérise par l’apparition de lésions creuses, la plupart des Cichlidés peuvent être atteints et plus particulièrement les discus , ils sont très sensibles à cette maladie. Il est causé par des parasitaires flagellés ( Hexamita et spironucleus). Ces protozoaires vivent dans l’intestin, cette maladie peut être traitée par l’augmentation de la température de l’eau jusqu’à 37°C durant 72 heurs, avec une température de 37°C à 37,5°C on est très proche du seuil mortel, on doit donc contrôler la température avec un thermomètre médical ou électronique. On cas d’échec on peut utiliser un Métronidazole ( Flagyl ), il s’utilise en bains dans un bac hôpital ( 1 g pour 100 litres jusqu’à 2 g en cas de résistance ) , on peut aussi utiliser les autres dérivés de ce produit, comme le Kétoconazole ( Nizoral ), le Miconazole (Daktarin ) et le Ténonitrinazole ( Atrikan ).
Lorsque les parasites sont installés dans le foie ou les reins la maladie se développe rapidement, il y a apparition des lésions sur la peau.

Liste des principaux maladies du poisson Discus (Symphysodon discus) 

Voici une liste de sites traitant du même sujet






Les commentaires sont fermés.

Article Lié

Crevettes d’eau douce amano (Caridina japonica)

Crevettes d’eau douce Caridina. japonica appelée Crevettes amano (Caridina multident…