Loading...

Corydoras julii (Corydoras léopard)





Corydoras julii  ou Corydoras trilineatus appelé communément Corydoras à trois bandes ou Corydoras léopard est un poisson de la famille des Callichthyidés qui vit en Amérique du Sud ( Brésil, Colombie, Pérou, Suriname). Sa reproduction est réputée difficile, mais certains amateurs avertis obtiennent des naissances.

  • Synonymes:Corydoras à 3 bandes, Corydoras dubius, Corydoras episcopi
  • Nom commun français : Corydoras à trois bandes. Corydoras léopard.
  • Nom commun anglais : Corydoras julii. Threestripe corydoras
  • Nom scientifique :  Corydoras julii ou  Corydoras trilineatus.
  • Répartition géographique : Pérou .
  • Espérance de vie : 7 ans .
Corydoras julii (Corydoras léopard)
corydoras-julii

Classification scientifique:
Classe: Actinopterygii
Ordre: Siluriformes
Famille: Callichthyidae
Sous-classe: Neopterygii
Genre: Corydoras
Espèce: trilineatus
Descripteur: Cope, 1872

 

Description

Atteint une longueur d’environ 7 cm pour les femelles et 6 cm pour les mâles  Corydoras julii, cette espèce est dotée de deux paires de barbillons sensitifs relativement courts servant d’organe tactile qui détectent la nourriture enfouie dans le sol. Le Corydoras julii possède un corps à base plate, entièrement couvert de plaques osseuses et une tête massive. Le Corydoras léopard est inféodé au substrat, sa peau est protéger par des plaques osseuses. Ce poisson ne vit pas uniquement de l’oxygène de l’eau, mais il a une faculté de déglutir de l’air en surface en utilisant un organe respiratoire supplémentaire, situé dans la portion terminale de son intestin.

Différences sexuelles :

Le dimorphisme sexuel ne se remarque pas aisément, dans le cas général, la nageoire dorsale et les pectorales des Corydoras julii sont arrondies chez la femelle, pointues chez le mâle. Il apparaît ainsi que les mâles sont plus sveltes est plus petits que l’autre sexe. Le meilleur moyen pour différencier le sexe est d’observer le gonflement de l’abdomen des femelles en période de maturation, les femelles  Corydoras  matures seront conditionnés par une nourriture vivante, en quelques semaines, elle prennent de l’embonpoint, c’est à ce moment la qu’il faut détecter les signes distinctifs du sexe, ce sont des tâches rougeâtres, que vous pouvez observer sous son ventre en la retournant.

Comportement en aquarium:

Le poisson Corydoras julii est grégaire et très pacifique, vivant exclusivement en étroit contact avec le sol à la recherche de nourriture. Ses relations avec ses congénères et les autres espèces sont excellentes.

Maintenance en aquarium:

Les Corydoras julii peuvent vivre dans un aquarium communautaire de 100 litres, densément végétalisé sur son pourtour par des plantes robustes bien enracinées sur un sol sablonneux composé de sable fin non tranchant (sans quartz), pour éviter que nos corydoras ne détruisent leurs barbillons tactiles. La filtration doit être suffisante pour pouvoir absorber et bien filtrer les rejets de ces poissons au métabolisme très élevé.

  • Eau

Les paramètres de l’eau de conservation :

un puissant éclairage est nécessaire afin de favoriser la prolifération d’algue vertes sur les pierres pour que l’équilibre biologique règne dans l’aquarium. Dans d’autres zones du bac un lit de plantes flottantes tamise la lumière, on a donc besoin d’un éclairage de 50 W pour un aquarium de 100 litres ( 1 W pour 2 litres d’eau )

  • Plantes

Les plantes de la famille des Aracées (cryptocoryne (ciliata, pitchi,bullosa) et Spathiphyllum wallisii à) et les plantes de la famille des Alismatacées; Echinodorus (tenellus ,amazonicus, bleheri ) seront plantées en périphérie, tandis que les plantes à pousse rapide, déjà acclimtées dans les aquariums seront plantées dans d’autres zones du bac, parmi elles on peut citer Elodea Densa. les Hygrophila Difformis, Heteranthera Zosteraffolia, Limnophila, Vallisneria Gigantea, etc

  • Entretien

Un entretien régulier effectué avec une grande précision tous les mois, favorise le bien être des poissons. La première étape consiste à nettoyer seulement la première couche des masses filtrantes par l’eau de l’aquarium ou une autre eau déchlorée pour ne pas détruire les colonies de bactéries nitrifiantes qui contribuent à l’établissement d’un filtrage biologique. De fréquents renouvellements d’eau d’au moins 30 % du volume de l’aquarium sont très apprécies pour les poissons Corydoras julii.

  • Équipement

Un filtre intérieur avec sa cartouche en mousse d’un débit de 300 l/h est suffisant pour un aquarium d’un volume de 100 litres, ou un filtre extérieur complet, équipé des cannes d’aspiration et de rejet du tuyau activé par une pompe de 300 l/h. Un chauffage de 100 W permet d’obtenir une température constante de l’ordre de 25°C.

Alimentation

Les Corydoras julii sont friand de tubifex, des vers de vase (larves de mouches chironomes), larves de moustiques. des artémias, des daphnies vivantes ou congelés. La nourriture sèche sous forme de comprimés pour poissons est aussi acceptée.

Reproduction des Corydoras julii:

Sa reproduction difficile est réalisable dans un bac de 50 litres avec un substrat sablonneux et densément végétalisé avec des plantes à feuille dures (sagittaria, anubias). L’eau doit être d’une propreté rigoureuse filtrée avec un filtre sous sable d’un débit réduit au minimum.
Les paramètres de l’eau pour la reproduction :

Pour la ponte, il faut réunir un trio de Corydoras julii, formé de deux mâles et une femelle avec des tâches rougeâtres sous son ventre. Le trio est copieusement nourri de proies vivantes telle que vers de vase ou larves de moustiques. Pour déclencher le fraie, il est nécessaire de faire un changement de 30 à 50 % du volume d’eau, une lumière tamisée et une chute de la température de 3°C à 5°C. Le mâle s’accroche à la femelle à l’aide des barbillons et de ses nageoires pectorales, ils se positionnent en T, l’un à l’autre. La femelle récupère le sperme fécondant avec sa bouche et passe ensuite par les branchies pour féconder les œufs. La femelle pond les œufs et les recueille dans ses nageoires pelviennes réunies et les colle contre une pierre ou les parois du bac. Ce processus se poursuit jusqu’à épuisement des œufs. Une ponte compte environ 250 à 300 œufs très adhésifs un peu bruns et assez gros, les œufs non fécondés sont blancs bruns, il faut les retirer soigneusement pour ne pas risquer une contamination totale des œufs fertiles par des champignons. L’éclosion à lieu après 3 à 4 jours d’incubation au minimum à 24°C ou 26°C, en règle générale l’incubation dépend de la température de l’eau. Les alevins se nourrissent de leur vésicule vitelline pendant 3 à 5 jours (selon le degré de la température de l’eau ), lorsqu’ils résorbent leur vésicule vitelline, ils se mettent à nager librement en chassant activement les infusoires qui se développent naturellement dans les plantes mais leur densité est insuffisante, dés ce moment on les nourrit avec des infusoires du riz pady ou des rotifères, puis avec des nauplies d’artémias.

Pathologie (Maladies). Liste des principaux maladies du poisson Corydoras julii (Corydoras léopard)

Voici une liste de sites traitant du même sujet