Poisson rouge-Les principes à respecter et reproduction



Poisson rouge, c’est une espèce de poissons d’eau froide de la famille des Cyprinidae. L’histoire de ce poisson remonte à 1 000 ans. La forme originaire du poisson rouge actuel (Carassius auratus auratus) est le cyprin doré (Carassius auratus gibelio) de couleur gris doré, un genre de carpe qui vit en Asie orientale. C’est de ce cyprin doré que provient notre poisson rouge actuel (Carassius auratus auratus). Il est sélectionné dans les élevages et présent dans les aquariums du monde entier et aussi dans les bassins à l’extérieur, il est alors considéré comme étant un animal domestique. Ce poisson est robuste, très résistant, paisible et facile à acclimater dans les aquariums et aussi dans les bassins à l’extérieur. La durée de vie de ce poisson est d’environs 30 ans, à condition que l’aquarium d’acclimatation doit être volumineux et bien végétalisé. Le traditionnel bocal sans filtre dont l’eau est vite souillée contenant un poisson rouge solitaire est de plus en plus dénoncé.

poisson-rouge-commun

Classification scientifique :
Classe : Actinopterygii
Sous-classe : Neopterygii
Ordre : Cypriniformes
Famille : Cyprinidés
Genre : Carassius Nilsson, 1832 (Crucian carps)
Espèce : Carassius auratus (Linnaeus, 1758) (goldfish, carpa dorada, carassin)

Description

Le corps du poisson rouge commun est gros, et trapu, le pédoncule caudal court et épais. La tête sans écailles, largement triangulaire, l’espace interorbital est large, le museau est plus long que le diamètre de l’œil, le maxillaire atteignant la narine postérieure. La ligne latérale est complète. Les nageoires dorsale et anale ont des épines osseuses dentelées, La nageoire pelvienne est courte et large. Les mâles matures présentent pendant la saison de reproduction sur la tête, le corps et les nageoires pectorales des boutons nuptiaux rugueux de couleur blanche bien visible, appelés  » boutons de noce « .  La nageoire caudale possède 17-19 rayons. La nageoire dorsale a 3 – 4 épines et 14 -20 rayons mous. L’anale a 2-3 épines et 4-7 rayons mous. La teinte corporelle du corps des spécimens sauvages est brun olive, vert olive qui tire vers le bronze, argenté, jaune, gris-argent gris, or souvent avec des taches noires blanc crème, blanc jaunâtre. Les formes issues d’élevage arborent des couleurs : écarlate, rouge-rose, argent, brun, blanc, noir et des combinaisons de ces couleurs.

Distribution

Asie: Asie centrale et la Chine et au Japon. Introduit dans le monde entier. Forme asiatique du poisson rouge. Plusieurs pays signalent l’impact écologique négatif après l’introduction.

Biotope

Il vit dans les rivières, les lacs, les étangs et les fossés dans l’eau stagnante ou à faible débit d’écoulement. Il se nourrit principalement de plancton, d’invertébrés benthiques, de végétaux et de détritus. Les Carassius auratus sont Ovipares, Ils pondent leurs œufs sur la végétation submergée. Les femelles pondent plusieurs fois pendant la période de reproduction dont les larves sont pélagiques.

Maintenance et les principes à respecter :

Pour assurer l’hébergement de cette espèce de poissons d’eau froide, il convient d’installer un aquarium très spacieux de 150 à 200 litres. Il est aussi possible de le maintenir en bonne santé dans un petit aquarium, et même de le conserver long­temps en vie dans un bocal ou un bac de poisson rouge équipée d’un filtre et que vous observez les précautions suivantes : 1) Le bocal doit être spacieux.2) Le nombre de poissons ne doit pas dépasser trois sujets. 2) La nourriture doit être de bonne qualité, qui doit être immédia­tement consommée, et fournissez de temps à autre une plante du type cresson, comme apport alimentaire rafraîchissant. Il vaut mieux nourrir ces poissons, une ou deux fois par jour, et ne leur donner chaque fois que ce qu’ils peuvent consommer immédiatement. Un jour par semaine, on s’abstiendra de donner aux poissons toute nourriture, afin que les restes des repas soient consommés. En effet, la nourriture non absorbée se décompose et pollue l’eau, la pollution provoquée par la nourriture peut, si elle se prolongeait davantage, mettre en danger la vie des poissons. Le poisson rouge est peu exigeant envers la composition physico-chimique de l’eau, mais des changements réguliers de l’eau sont appréciés. Lorsque l’eau est polluée et demande à être renouvelée, prélevez-en la veille de son renouvellement, dans un récipient propre. Cette précaution permet de remettre le poisson rouge dans une eau déjà partiellement «déchlorée», et que l’eau ne subira pas des variations brutales de température. Enfin, éviter les températures trop élevées.
Taille minimale de l’aquarium : La Taille minimale de l’aquarium est d’environ 40 litres
La température : La température se situe entre  5  et 23 ° C
Gamme pH : Le pH s’étend de  6,5 à 8,2
Dureté : La dureté totale de l’eau se situe entre 15 et 25 °GH

Alimentation

Le poisson rouge est omnivore, En milieu naturel ce poisson se nourrit principalement de plancton, d’invertébrés benthiques, de végétaux et de détritus. En captivité il accepte un large éventail de nourritures comme les proies vivantes usuelles ainsi que les distributions de nourriture sèches et lyophilisées. Ce poisson n’a pas d’estomac. C’est pourquoi ils mangent sans arrêt, mais par petites portions. En raison de leur hyperactivité, les poissons rouges ont besoin d’un aliment énergétique avec beaucoup de matières premières et moins de protéines mais de plus de glucides digestes que les poissons d’eau chaude. Un excès de protéines pro­voque chez ce poisson une adipose et augmente la pollu­tion de l’eau. Si l’alimentation n’est pas appropriée, les couleurs de ces poissons pâlissent.

Reproduction du poisson rouge

La reproduction de ce poisson s’obtient aisément dans une eau vieillie modérément dure, maintenue à une température d’environs 23°C; celle du robinet, par conséquent, convient bien. Pour stimuler les poissons Carassius auratus à pondre, maintenez-les durant l’hiver à une température légèrement inférieure de 4 à 5 °C, car le cycle de maturation des poissons rouges doit passer par une phase de dormance.  Au printemps, augmentez la température de l’eau et fournissez une nourriture abondante, de préférence composée de proies vivantes (artémias salinas adulte). Les poissons rouges s’apprêtent à frayer en groupe. La reproduction de ces poissons exige l’installation d’un grand bassin carré de faible profondeur (entre 40 à 50 cm). Le bassin de ponte est garni de plantes aquatiques touffues qui ont un feuillage très finement découpé.

Caractéristiques de l’eau pour la reproduction :

pH : 7
Dureté totale ° GH : 10 ° GH   (17,8 ° TH)
Dureté carbonatée ° KH : 2 ° KH (3,6 ° TAC)
Température : de 22,5 à 23 °C
Il est préférable d’installer une grille de protection à petites mailles, bien ajustée au fond du bassin et un aussi un tapis de plantes aquatiques à feuillages finement découpées, pour protéger les œufs de la voracité des parents. Le couple destiné pour la reproduction est constitué d’une femelle et de deux ou trois mâles. Les reproducteurs doivent se choisir de préférence âgés de 3 ans. La maturité sexuelle des poissons rouges est atteinte à 3 ans pour les femelles et 2 ans pour les mâles, mais ces poissons peuvent se reproduire avec succès dès l’age de 1 à 2 ans. On introduit dans le bassin de ponte plusieurs femelles en compagnie des mâles.
Ces poissons se reproduisent en éparpillant leurs œufs translucides et adhésifs parmi les plantes, les pierres, et les parois du bassin de ponte, mais ils dévorent les œufs comme des friandises. Les géniteurs poisson rouge doivent être retirés de toute urgence après la ponte.  C’est une espèce de poissons très prolifique qui produit plusieurs milliers d’œufs en une seule ponte. Les œufs sont sensible aux moisissure filamenteuse, on les protègent avec quelques gouttes de bleu de méthylène à 5 % (la dose est 2 gouttes pour 10 litres d’eau). Il aussi très important de supprimer les œufs blancs non fécondés pour éviter la prolifération des moisissures parmi les œufs fertiles. L’incubation des œufs dépend de la température de l’eau. Dans un délai de 2 à 5 jours, l’éclosion a lieu et les minuscules alevins s’accrochent aux plantes et aux autres supports. La réserve vitelline des minuscules larves se résorbe en 3 jours. Les alevins peuvent alors recevoir des distributions de très fines nourritures vivantes.

Variétés de poissons rouges domestiqués

L’élevage sélectif au cours des siècles a produit plusieurs variétés de poisson rouge, Par sélection, des éleveurs ont obtenu de nombreuses mutations de coloris et aussi des mutations au niveau de la forme du corps et des nageoires très recherchées chez ces poissons d’ornement. Il y a déjà plusieurs siècles que ces variétés ont été sélectionnés au Japon et au chine, par le croisement de quelques variétés de poissons rouges, de nouvelles variétés ont été obtenus comme l’uranoscope, le télescope, l’oranda, le comète, la tête de lion, la morphologie de ces poissons ont été considérablement modifiées. Les mutations obtenus peuvent avoir un corps plus rond, une queue comportant trois lobes, et dénommées « queue de voile ». Les autres variétés issues du queue de voile, se caractérisent par la disparition de la nageoire dorsale et des variétés aux écailles perlées, la tête ornée de protubérances, des yeux bulbeux dites « télescope » et une autres variété « yeux au ciel », « Le celestial ».

Pathologie(Les maladies du poisson rouge) :